11/05/2007

W sans son toutou...

blair

Merci à Chappatte : http://www.globecartoon.com/

16:55 Écrit par Lpv dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actualite, blair, politique, dessin, presse |  Facebook |

17/03/2007

Si si, je vous assure c'est moi...

Clipboard01

Merci à Pierre Kroll

17/02/2007

Il en fera une fois de plus à sa (tête)

Vote symbolique de la chambre des représentants contre l'envoi de renforts en Irak 

 

 

La Chambre des représentants, à majorité démocrate, s'est exprimée vendredi 16 février contre l'envoi de renforts militaires américains en Irak, défendu par le président républicain George W. Bush. Votée après trois jours de débat, la résolution adoptée par 246 voix contre 182 n'est toutefois pas contraignante pour le président américain, qui compte envoyer 21 500 militaires en renfort afin de stabiliser l'Irak, près de quatre ans après le début de l'intervention militaire américaine.

Dix-sept des 201 élus républicains se sont joints à la quasi-totalité des 233 démocrates pour faire passer cette résolution. Un symbole de l'isolement croissant du président américain sur le dossier de la guerre en Irak.

Les défenseurs de ce texte espèrent que, malgré son caractère non contraignant, sa portée symbolique amènera le président à revoir ses projets et à commencer le rapatriement des militaires américains déployés en Irak. "L'adoption de cette législation va indiquer un changement de direction en Irak, qui mènera à la fin des combats et au retour de nos soldats", a déclaré la présidente de la Chambre, la démocrate Nancy Pelosi.

LE BRAS DE FER CONTINUE

Après leur victoire symbolique vendredi, les démocrates souhaitent continuer à gêner le président. Samedi, le Sénat doit décider s'il se prononce sur la résolution de la chambre des représentants. L'enlisement des débats à la chambre haute l'avait poussée à laisser la priorité du vote à la chambre basse, contrairement à l'habitude en matière de politique étrangère.

Si la Maison blanche paraissait résignée au vote de défiance vendredi, le président Bush s'apprête à en combattre toutes les éventuelles conséquences sur le financement de la guerre, seul réel levier d'action pour le Congrès.

"Bientôt, le Congrès aura l'occasion de manifester son soutien aux troupes en Irak en approuvant les fonds requis par le président et sur lesquels comptent nos hommes et nos femmes engagés au combat", a rappelé Tony Snow, le porte-parole de Bush. Les dirigeants démocrates se sont engagés à ne pas réduire les fonds des forces américaines à l'étranger mais ils souhaitent attacher des conditions à ce financement, afin de contraindre Bush à renoncer à tout renforcement des effectifs.

Le "vote de défiance" de vendredi "pose les bases d'un affrontement encore plus sévère et lourd de conséquences", entre le Congrès et le président, prédit le New York TimesSource : http://lemonde.fr/

10:20 Écrit par Lpv dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actualite, presse, w, usa, irak |  Facebook |

15/02/2007

Où sont les sous ?

Mais où sont passés les comptes du FN ?
Martin Buxant

Mis en ligne le 15/02/2007
- - - - - - - - - - - 

Il n'y a aucune trace des comptes de campagne électorale de la formation d'extrême droite en 2006.
Erreur de transmission ? Ou nouvelle bourde du Dr Féret ?

C'est gros comme un camion. Et pourtant, personne n'a vu les comptes de campagne du Front national pour les élections communales du 8 octobre dernier à Bruxelles. A part peut-être son président, le docteur Daniel Féret. Mais pas de traces de ces comptes, en tout cas, là où ils devaient être 45 jours maximum après le scrutin : au Parlement bruxellois. Et la formation francophone d'extrême droite pourrait écoper, pour cette "erreur", d'une suspension d'un à quatre mois de sa dotation annuelle.

Selon le procès-verbal de la réunion du 18 janvier 2007 du Collège de contrôle du Parlement bruxellois, organe habilité à vérifier les dépenses des partis, "à l'exception du FN, tous les partis ont rentré leur déclaration", a fait savoir le président Eric Tomas (PS) aux députés bruxellois. "Le Collège de contrôle constate que le parti politique FN, qui se présentait aux élections communales du 8 octobre 2006 dans la Région de Bruxelles-Capitale sous le numéro de liste 11, n'a pas rentré de déclaration", peut-on lire dans ce PV qui a maintenant été transmis à la Chambre.

"Quelques ratés"

Le non-dépôt des comptes de campagne entraîne une suspension d'un à quatre mois de la dotation annuelle d'un parti politique. Mais l'organisation des scrutins communaux a été confiée aux Régions depuis 2001 et le FN ne bénéficie pas de dotation ni à la Région wallonne (4 députés) ni à Bruxelles (4 députés)... En revanche, la commission des dépenses électorales de la Chambre - à qui les comptes sont transmis pour avis - pourrait voter la suspension de la dotation fédérale du FN. "On nage en plein flou juridique, admet un expert. C'est la première fois que les Régions organisent ce scrutin et il y a quelques ratés"... En Région wallonne, le FN n'a pas eu à justifier les comptes de sa campagne pour les communales puisqu'une plainte l'avait finalement empêché de disposer d'un numéro de liste électorale.

"Il y a erreur"

Interrogé mercredi soir par "La Libre", le président du FN, Daniel Féret, a assuré avoir envoyé les comptes de la campagne électorale d'octobre dernier. "Je les ai envoyés moi-même au tribunal de première instance dans les délais impartis", jure-t-il. "Ce n'est pas de ma faute si ce Parlement ne fonctionne pas correctement. Peut-être y a t-il eu une erreur dans la transmission des comptes", termine le chef du parti d'extrême droite.

"C'est impossible !, rétorque Denis Grimberghs, chef de file du CDH au Parlement bruxellois. Nous recevons absolument tous les comptes qui sont déposés à Bruxelles ou à Namur." Ainsi les comptes du parti Ecolo déposés au tribunal de Namur ont-ils été transmis à Bruxelles. "C'est une pratique inacceptable de la part de mandataires qui se piquent de prôner la transparence. C'est inadmissible". "Incivique", se borne à commenter le vice-président de la commission des dépenses électorales de la Chambre, Francis Délpérée. "C'est du mensonge pur et simple, dénonce Magda De Galan (PS). Cela va même au-delà de l'incivisme : nous en avons plus qu'assez des pseudo-mensonges du Front national. Cela devient franchement inacceptable" , enrage la parlementaire bruxelloise.

Rappel, cette année le Front national a d'ores et déjà été amputé (provisoirement) d'un mois de sa dotation annuelle. Car une enquête en cours à l'encontre de M. Féret et de sa compagne Audrey Rorive portant sur une confusion de patrimoine et sur d'éventuels abus de biens sociaux a été ouverte. En février, donc, le FN n'a pas perçu les quelque 42 000 euros auxquels il avait droit.

Source : http://lalibre.be/

 

Où sont les sous ?  C'est la question du jour...   a+Lpv

11:04 Écrit par Lpv dans Nauséabond | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : politique, fn, presse |  Facebook |

07/02/2007

"Si on ne peut plus rire des..."

"Si on ne peut plus rire des terroristes, on est foutu"
BELGA

Mis en ligne le 07/02/2007
- - - - - - - - - - - 

Longuement interrogé durant la première matinée de ce procès, M. Val a affirmé, dans une salle comble et globalement acquise au prévenu, que le choix de publier des caricatures du prophète Mahomet répondait à une volonté de "critiquer la religion en tant qu'idée"

D.R.

Philippe Val, directeur de Charlie Hebdo, a justifié mardi devant le tribunal correctionnel de Paris la publication de caricatures controversées de Mahomet pour laquelle il est poursuivi en affirmant: "si on ne peut plus rire des terroristes, on est foutu! ".

"Qu'est-ce qu'il reste au citoyen si on ne peut plus rire des terroristes ? Si on ne peut pas en rire, on est foutu! ", a lancé le directeur de publication de l'hebdomadaire satirique qui comparaissait devant la 17ème chambre du tribunal correctionnel, présidée par Jean-Claude Magendie.

Longuement interrogé durant la première matinée de ce procès qui doit durer trois demi-journées, M. Val a affirmé, dans une salle comble et globalement acquise au prévenu, que le choix de publier des caricatures du prophète Mahomet répondait à une volonté de "critiquer la religion en tant qu'idée".

"En aucun cas, cela n'exprime du mépris à l'encontre des croyants d'une religion quelconque", a-t-il ajouté, revendiquant son "désir de l'époque (de la publication, ndlr) de démontrer qu'en France, on pouvait critiquer la religion en tant qu'idéologie".

M. Val a reçu un soutien inattendu au cours de l'audience. Alors que son interrogatoire touchait à sa fin, l'un de ses avocats, Me Georges Kiejman, a pris la parole pour lire un courrier sans en préciser l'auteur.

"Je tiens à apporter mon soutien à votre journal qui s'inscrit dans une vieille tradition française, celle de la satire", a lu Me Kiejman. Remarquant avoir été "très souvent la cible privilégiée" du journal dirigé par Philippe Val, l'auteur du courrier affirme l'accepter "au nom de la liberté de rire de tout".

"Je préfère l'excès de caricature à l'absence de caricature", ajoute-t-il, selon les propos lus par l'avocat qui a conclu: "et c'est signé par Nicolas Sarkozy, suivi du slogan: +ensemble, tout est possible+", suscitant rires surpris et sourires, dans le public comme parmi les parties civiles.

De nombreuses autres personnalités, telles que François Bayrou, candidat UDF à l'élection présidentielle, et François Hollande, premier secrétaire du parti socialiste, doivent également intervenir en tant que témoins cités par Charlie Hebdo.

Trois caricatures, publiées par le journal, sont poursuivies par la Grande Mosquée de Paris et l'Union des organisations islamiques de France (UOIF) sur le fondement du délit d'"injure stigmatisant un groupe de personnes à raison de sa religion", passible d'une peine maximale de six mois d'emprisonnement et de 22.500 euros d'amende.

Le premier dessin est signé Cabu - présent à l'audience sur les bancs de la presse - et a été publié en une de Charlie Hebdo le 8 février 2006. Il représente Mahomet se prenant la tête dans les mains et déclarant: "c'est dur d'être aimé par des cons".

Les deux autres dessins poursuivis avaient été déjà publiés dans le journal danois Jyllands-Posten en septembre 2005. Ils faisaient partie de la série de dessins ayant provoqué une flambée de violence anti-danoise dans le monde musulman.

L'un représente le prophète accueillant des kamikazes au paradis avec la légende: "arrêtez, arrêtez, nous n'avons plus de vierges". L'autre Mahomet portant un turban représenté sous la forme d'une bombe dissimulant une mèche et un détonateur allumés s'apprêtant à exploser. Les parties civiles se sont concentrées sur cette dernière caricature qui, selon elles, crée un amalgame entre musulmans et terroristes.

Pour M. Val, ce dessin "ne s'adresse pas à des hommes, il s'adresse à des idées défendues par des hommes qui légitiment la violence par l'islam".

Le procès se poursuit l'après-midi.

Source : http://lalibre.be/

17:36 Écrit par Lpv dans Soutien | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : presse |  Facebook |

10/01/2007

W et l'Irak

irak

Merci à Chappatte : http://www.globecartoon.com/

16/11/2006

Election candidat(e) P.S. en France...

P_639

Merci à Barrigue : http://www.barrigue.ch/

Lpv est pour DSK !

14:34 Écrit par Lpv dans Dessin humour | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : dessin, presse, actualite, p s, france |  Facebook |