17/08/2006

Un ruminant au tribunal

"Opacité totale" des comptes du FN
Belga

Mis en ligne le 17/08/2006
- - - - - - - - - - - 

Daniel Feret était présent à l'audience mais ne s'est pas exprimé. Il a été réprimandé par le président, qui, agacé de le voir mâchouiller un chewing-gum, lui a demandé de cesser.

 

Des dissidents du Front national (FN) ont demandé jeudi au tribunal des référés la désignation d'un administrateur provisoire pour l'AFFN, l'association de financement du Front national.

Parlant "d'opacité totale des comptes" et rappelant que la justice pénale s'intéresse aux comptes du FN, les défenseurs des dissidents estiment que cette mesure est la seule à même de "stopper un hold-up sur la démocratie" car l'argent vient en grande partie de la dotation publique aux partis.

 

Le tribunal devrait se prononcer cette semaine sur cette demande.

L'avocat de l'AFFN et du président du FN Daniel Feret a estimé que le tribunal ne devait pas donner suite à cette demande et a mis en doute les intentions des dissidents. "Ce sont des mousquetaires ambitieux, qui n'obtenant pas l'avancement au sein du parti qu'ils espéraient, jouent à vouloir faire tomber le parti", a dit Me Jean-Claude Goblet.

 

Daniel Feret était présent à l'audience mais ne s'est pas exprimé. Il a été réprimandé par le président, qui, agacé de le voir mâchouiller un chewing-gum, lui a demandé de cesser. Comme à l'accoutumée, il a violemment pris à partie hors audience des journalistes de télévision qui lui demandaient des explications.

 

Les dissidents critiquent notamment l'octroi de 250.000 euros par l'AFFN à Audrey Rorive, compagne de M. Feret. Cette somme a servi à l'achat d'une villa sur la Côte d'Azur. Ils assimilent cette opération à un détournement. Pour la défense du parti, les deux parties - Mme Rorive comme l'AFFN - trouvent leur compte dans ce qu'elle qualifie de prêt à 4 pc sur une période inférieure à un an.

Pour Me Jean-Claude Goblet, il s'agit d'un placement intéressant car le parti n'a pas besoin de cet argent avant les législatives de 2007. Les campagnes pour les communales d'octobre sont en effet financées par les candidats FN eux-mêmes, a-t-il dit.

Le député wallon FN Jean-Pierre Borbouse et Patrick Sessler, qui a un long passé au FN, figurent parmi ces dissidents. Le second a été exclu après avoir voulu connaître les comptes du FN et de l'AFFN. Ces comptes ont depuis lors été saisis à la mi-juillet par la justice bruxelloise qui a ouvert une instruction.

 

Un des avocats des dissidents, Me Jean-Paul Dumont, a souligné jeudi que M. Feret fait exclure du parti tous les administrateurs de l'AFFN qui s'intéressent à ses comptes. "L'AFFN ne sert que les intérêts privés de M. Feret. Depuis des années, il y a détournement d'argent", a-t-il dit. Il a notamment parlé des 1.000 euros mensuels qu'un député bruxellois versait sur les comptes d'une autre parlementaire, sous prétexte d'un emprunt consenti par la députée au FN.

 

Leur autre avocat, Me Frédéric Clément de Cléty, a dénoncé le "système FN qui se confond avec le système Feret. Il y a un clan et un chef. Le système fonctionne au seul et unique profit de Daniel Feret. Les 250.000 euros, c'est pour Daniel Feret et Audrey Rorive."

Me Jean-Claude Goblet a répliqué que la comptabilité de l'AFFN avait été qualifiée "d'excellente" par un réviseur d'entreprise. Il a contesté l'urgence de l'action en justice des dissidents. De plus, a-t-il poursuivi, il ne serait pas sain qu'un administrateur provisoire doive se prononcer sur des dépenses de l'AFFN à deux mois des communales.

"Comment pourrait-il refuser de payer une affiche? Le FN est un parti. Il a le droit, qu'on l'aime ou pas, de s'exprimer. Et cette expression passe par l'argent", a-t-il conclu.

Source : http://lalibre.be/

17:01 Écrit par Lpv dans Nauséabond | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : politique, nauseabond, fn |  Facebook |