03/09/2008

Nicooo au secours

08-09-02-christian-clavier

Merci à Placide : http://www.leplacide.com/

 

11:48 Écrit par Lpv dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/01/2008

Zinzin et la notion de sérénité...

lizin1908
Merci à Pierre Kroll

10:50 Écrit par Lpv dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

18/01/2008

Anne-Marie Zinzin (petit tour à HUY)

Lizin nie tout propos raciste

La députée wallonne Écolo de la communauté germanophone Monika Dethier-Neumann a annoncé qu’elle allait déposer plainte pour propos racistes contre la bourgmestre de Huy, Anne-Marie Lizin (PS). Celle-ci nie avoir jamais tenu de tels propos. « Je n’ai jamais insulté la députée ni tenu de tels propos. Quand je dis quelque chose, je le reconnais et je m’excuse », a déclaré la bourgmestre de Huy, Anne-Marie Lizin, vendredi matin sur Bel-RTL, faisant allusion à la plainte pour propos racistes déposée contre elle par la députée wallonne Écolo germanophone, Monika Dethier-Neumann. Cette dernière reprochait à Mme Lizin de l’avoir traitée de « nazi ».La scène se serait déroulée dans un café de Huy à l’issue du conseil communal de mercredi soir.« C’est faux », a rétorqué Mme Lizin, qui dit s’être adressée à la députée en allemand « par politesse ». « Je voulais lui faire savoir que je ne partageais pas ses idées ; rien de plus. Il s’agit d’un coup monté contre moi », a conclu Mme Lizin.Mercredi soir, rapporte Mme Dethier dans un communiqué, au terme du conseil communal de Huy, Anne-Marie Lizin l’a traitée de « nazi », après avoir appris qu’elle avait, dans la journée, interpellé le ministre Courard au sujet du suivi que la tutelle wallonne entendait accorder aux événements hutois. Mme Dethier estime que les propos de la bourgmestre hutoise sont « inacceptables en eux-mêmes, étant donné le raccourci profondément choquant qu’ils suggèrent entre l’appartenance de Mme Dethier à la Communauté germanophone et le rôle historique criminel du nazisme ».La plainte de la parlementaire est soutenue par Écolo, qui estime que « ces propos sont d’autant plus choquants qu’ils émanent d’une personnalité politique qui entend s’affirmer au nom de notre pays sur le terrain international ». « Les dérapages à répétition d’Anne-Marie Lizin deviennent insupportables », a déclaré le co-président d’Écolo, Jean-Michel Javaux, vendredi dans les colonnes de Vers l’Avenir.Bourgmestre de la commune voisine d’Amay, Jean-Michel Javaux connaît bien sa consœur hutoise. Il estime cependant que cette fois, « elle ne gère plus, elle n’est plus à l’aise ». Selon lui, son attitude « ne correspond pas à notre régime de démocratie ». Jean-Michel Javaux note en outre que Mme Lizin « fait plonger beaucoup de personnes avec elle. Aujourd’hui, il y a plein de secrétaires communaux qui se posent beaucoup de questions », remarque-t-il.L’Amaytois attend les résultats de l’enquête demandée par le ministre wallon des Affaires intérieures et de la Fonction publique, Philippe Courard. « Après, il faudra prendre des mesures », conclut-il dans Vers l’Avenir.

Auditions à Huy

Par ailleurs, les agents de la Direction Générale des Pouvoirs Locaux (DGPL) se rendront à Huy le mardi 22 janvier, dans le cadre de l’enquête demandée par le ministre wallon de la Fonction Publique, Philippe Courard, au sujet du dossier des tracts électoraux à Huy.La programmation de leur mission n’a pas encore été déterminée. Mardi, ils entendront les membres du Collège, le Secrétaire communal et les membres du groupe de l’opposition, « Ensemble ». De ces auditions dépendra la suite de leur mission.Les fonctionnaires chargés de mener l’enquête sont des juristes de la DGPL, spécialisés dans les affaires communales. Ce sont notamment eux qui se prononcent sur les recours introduits à la suite de décisions communales contestées.Ils se rendent rarement sur le terrain mais se déplacent à la demande du ministre lorsque le dossier est important. Ils s’étaient ainsi déplacés à Charleroi.D’autre part, la commission communale d’enquête dont la création a été votée mercredi soir à l’unanimité par le Conseil communal hutois n’a pas encore été mise sur pied. Le chef de groupe d’« Ensemble », Joseph George, a annoncé qu’il prendrait contact ce vendredi en fin de journée avec les chefs de groupe PS et MR. Il est en effet prévu que les trois chefs de groupe devront mettre la commission en place.

(D’après Belga) Source : http://www.lesoir.be/

P.S.  A quand la fin du règne de "reine zinzin" ?  Ci-dessous une belle photo trouvée sur le site de lalibre.  a+ Lpv

pict_67184

16:29 Écrit par Lpv dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

20/12/2007

A méditer...

réduction
Merci à Chappatte : http://www.globecartoon.com/

12:35 Écrit par Lpv dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

14/06/2007

France : au nom de la rose

13510712_p

Merci à : http://sarkozix.canalblog.com/

20:04 Écrit par Lpv dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

02/06/2007

France : départ difficile pour la tortue

sarkofable

Merci à Georges Million : http://www.millioncartoons.com/

12:33 Écrit par Lpv dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : france, naboleon, politique |  Facebook |

19/05/2007

Le traître magnifique

Bernard Kouchner, traître magnifique

MOUTON,OLIVIER samedi 19 mai 2007, 09:27

Sa nomination au gouvernement Fillon comme ministre des Affaires étrangères est un tournant. Il incarne "ouverture" et "trahison". Un coup de maître de Sarkozy et un événement passionnément commenté, jusqu'en Belgique..

I l est l'incarnation suprême de l'ouverture voulue par le nouveau président français Nicolas Sarkozy. « Beau coup », se réjouissent les partisans de l'UMP. « Trahison », dénoncent les socialistes. Avec effet immédiat : « Il s'est exclu lui-même du PS », a annoncé son premier secrétaire, François Hollande. Bernard Kouchner réalise le rêve de sa vie : à bientôt 68 ans, il débarque au Quai d'Orsay pour prendre en main les Affaires étrangères de sa République. Il va y défendre ses idéaux. Mais pour y arriver, il a retourné sa veste.

Cet éternel candidat d'ouverture ultrapopulaire, un temps candidat à la présidentielle de 2007 avant de se ranger derrière la bannière Royal, a pourtant vilipendé le camp qu'il vient de rejoindre.

C'était en avril. Nicolas Sarkozy venait d'évoquer le caractère inné de la délinquance et de la pédophilie. « C'est une pente très dangereuse et surprenante, rétorquait Kouchner. Je ne soupçonne pas Nicolas Sarkozy de croire tout ce qu'il dit, heureusement. Mais c'est très dangereux, voire irresponsable. » Jusqu'à évoquer un homme « qui n'éprouve aucune honte à pêcher dans les eaux de l'extrême droite. »

Une surprise, alors, ce ralliement ? Pas vraiment. L'ancien secrétaire d'Etat à l'Action humanitaire et ex-ministre de la Santé peut être opportuniste quand il s'agit de servir ses idées. D'autant que le parti de son coeur n'a jamais donné suite à ses ambitions. Un PS qu'il critiquait souvent, parlant d'une gauche contenant « beaucoup d'archaïsmes ». Le 22 décembre 2006, il évoquait même une éventuelle participation à une équipe Sarkozy. Pour autant que ce soit « un gouvernement d'union nationale, dépassant les clivages habituels, une vraie équipe de France ». Ajoutant : « Il faut passer un cap difficile de cinq à dix ans, pour que notre pays retrouve son rang. » L'annonce d'une rupture sarkozienne a finalement séduit ce réformateur invétéré. La perspective de façonner le monde, aussi, même s'il s'agit d'un domaine réservé du chef de l'Etat. Il y a des complémentarités entre les deux hommes : fascination pour le devoir d'ingérence, atlantisme affirmé, conviction européenne... Même fascination pour le pouvoir des médias, aussi. Restent des divergences claires, notamment au sujet de la Turquie ou, dans un autre domaine, les équilibres au sein du couple prévention- sécurité... Bernard Kouchner a tranché. Ses anciens amis le brocardent. « On ne devient pas

socialiste avec François Mitterrand pour devenir sarkozyste avec Nicolas Sarkozy », grince François Hollande. « Il prend un risque face à son histoire », mettait en garde, dans Libération, le député vert Daniel Cohn-Bendit, un proche. « Kouchner a montré un atlantisme à géométrie variable, disait Rony Brauman, son successeur à la tête de Médecins sans frontières. Cette inconstance est préoccupante. » En Belgique, parmi ses anciens frères d'armes humanitaires passés à la politique, sa nomination fait jaser. « Je le déteste, c'est un opportuniste, s'exclame Pierre Galand, sénateur PS, longtemps président du Centre national de coopération au développement. Et je suis opposé depuis le début au principe de devoir d'ingérence. Cela va à l'encontre du droit humanitaire né de la Seconde Guerre mondiale. Il défend une conception atlantiste et néolibérale, celle qui a mené à la guerre contre l'Irak. » « C'est une grosse déception de voir Kouchner se mettre au service du domaine réservé du président Sarkozy, regrette Philippe Mahoux, sénateur PS et ancien de Médecins sans frontières. Ce n'est pas très glorieux. J'imagine mal que l'on puisse être de gauche et se mettre

au service d'un tel personnage. Les valeurs sont incompatibles. Et je n'ai pas la même vision que lui du devoir d'ingérence : à mes yeux, cela doit permettre d'aider les populations. » Au MR, le ton est fort différent. « Je me souviens que dans le premier article du Soir, quand j'ai commencé à faire de la politique en 1995, on m'avait baptisé le Kouchner belge », sourit Alain Destexhe, sénateur MR, ancien de MSF. Plus sérieusement : « C'est une bonne chose, pour lui comme pour la France. Leur politique étrangère devrait devenir moins cynique. Il va s'engager dans des domaines importants : l'Europe, mais aussi le Soudan. » « C'est plutôt une très bonne nouvelle, enchaîne le CDH Georges Dallemagne, ancien de MSF. J'espère que ce n'est pas seulement un coup tactique de Sarkozy avant les législatives. Kouchner a un parler vrai, des idées claires, il connaît bien la politique internationale. C'est un Européen convaincu, atlantiste par pragmatisme. Quant au devoir d'ingérence, je suis très attentif à ce principe. Nous devons regarder les crises pour les résoudre sans nous soucier du droit ni de la distance. Lui, il va faire quelque chose pour le Darfour. » Au fond de leurs yeux à tous, un rêve : arriver un jour au même stade que lui.   Source : http://www.lesoir.be/

10:56 Écrit par Lpv dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : politique, france, debauchage, s ego |  Facebook |

31/03/2007

Patriotisme ou tentation nationaliste ?

patriotisme ou tentation nationaliste (Small)

Merci à Flo : http://www.florian-roulies.info/

18/01/2007

L'écologie de droite...

droite-bio-ecologie-carburant

Merci à Dominique GOUBELLE : http://www.goubelle.net/

14:13 Écrit par Lpv dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : politique, ecologie |  Facebook |

02/06/2006

L'hypocrisie de l'occident !!!!

Merci à Georges MILLION : http://www.millioncartoons.com/

20:32 Écrit par Lpv dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

03/04/2006

La majorité silencieuse...

Merci à : http://jememarre.com/

21:49 Écrit par Lpv dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

20/02/2006

Les miettes du G8 !

18:04 Écrit par Lpv dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |