13/08/2008

Un grand Monsieur

Le poète Mahmoud Darwich enterré aujourd'hui à Ramallah

 

Des funérailles nationales ont été organisées pour le poète, qui s'était exilé de son village d'origine au nord d'Israël avant de s'installer dans les territoires palestiniens.

La dépouille de Mahmoud Darwich, le poète de la cause palestinienne décédé aux Etats-Unis, est arrivée ce mercredi à Ramallah où il sera enterré lors de funérailles nationales.

Le corps a été transporté depuis Amman par un hélicoptère militaire jordanien qui a atterri dans la cour de la Mouqataa, le QG du président palestinien Mahmoud Abbas à Ramallah en Cisjordanie.

Une cérémonie d'adieu avait eu lieu en Jordanie en présence de nombreux dignitaires avant le transfert de la dépouille à Ramallah.

Darwich, décédé le 9 août à l'âge de 67 ans, sera inhumé près du palais de la Culture de Ramallah, dans un lopin de terre depuis lequel peut être aperçue la banlieue de Jérusalem, dont les Palestiniens ambitionnent d'en faire la capitale de leur futur Etat.

"Mahmoud Darwich dans les coeurs de tous les Palestiniens et tous les Arabes", a dit le Premier ministre palestinien Salam Fayyad lors de la cérémonie à Amman, où la dépouille mortelle a été rapatriée depuis les Etats-Unis.

Le célèbre chanteur libanais Marcel Khalifé, qui a interprété plusieurs poème de Darwich, a chanté d'un ton ému l'un d'eux devant une assistance en pleurs à Amman.

Darwich qui souffrait d'une maladie cardiaque, est décédé dans un hôpital de Houston où il avait subi une intervention chirurgicale.

Il avait acquis une notoriété internationale, avec près de trente ouvrages traduits en quarante langues. Lauréat du prix Lénine de l'ex-URSS, chevalier des Arts et des Lettres (France), il avait reçu à La Haye le prestigieux prix Prince Claus pour "son oeuvre impressionnante".

Son célèbre poème de 1964, "Identité", sur le thème d'un formulaire israélien obligatoire à remplir, deviendra un hymne repris dans tout le monde arabe.

Originaire du village d'Al-Birweh, en Galilée, dans le nord d'Israël, il avait choisi l'exil au début des années 1970, avant de s'installer dans les territoires palestiniens en 1995.  Source Libération : http://www.liberation.fr/

 

14:38 Écrit par Lpv dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/07/2007

Tout savoir sur Le Comptoir

Le Comptoir librairie/galerie/musique est un lieu dédié aux livres, aux arts plastiques et aux expressions actuelles.
- un espace réel (librairie)
- un espace réel d'expositions, de rencontres et de manifestations artistiques
- un espace virtuel (librairie, blogs)
Le Comptoir est une librairie, créée en 2001, située en plein cœur de Liège. Elle s’étend sur deux étages et présente un vaste choix d’ éditeurs indépendants, confidentiels, parfois marginaux.
L'ouverture de la galerie en 2005 permet d'accueillir des expositions monographiques et thématiques sur le thème du livre et de ses métiers. Des chantiers artistiques s’y développent. Pour certaines expositions, des multiples (coffrets de cartes postales, sérigraphies, livres) sont produits et lient un peu plus encore la galerie à la librairie.
L'association propose les services d'une librairie en ligne spécialisée dans plusieurs domaines : la littérature contemporaine, l'art contemporain, la musique, la photographie, le cinéma, les métiers du livre… Le site Internet de la librairie est une vitrine pour certains éditeurs. Un moteur de recherche permet la consultation d' informations sur des artistes, des thèmes, des ouvrages particuliers, etc. Le site vous tient au courant des activités organisées (dans ou hors les murs).
Le Comptoir a son chantier musique et encadre le projet rock et amour en wallonie qui défend les labels indépendants en organisant des concerts et en proposant une littérature "rock/autre/indé" dans la librairie.
En 2007, le Comptoir présente son nouveau site, développe le commerce en ligne et propose un service de réservation en ligne pour certaines manifestations culturelles en région liégeoise...

On ne va pas loin sans désir

 

On ne va pas loin sans désir. Aussi le désir est-il à l'origine du projet du Comptoir du livre. Le désir de quoi ? Le désir, tout simplement, de partager notre amour du (des) livre(s), le désir de faire connaître des éditeurs confidentiels, dans les marges ou à l'ombre des grands groupes, n'ayant ni pignon ni pognon sur rue mais publiant, avec les moyens du bord et les copains d'abord, des livres qui valent le coup d'être lus (il en reste !). Le désir, aussi, d'essayer de nous faire et de vous faire plaisir...

La réalité économique et la logique du marché (de tous les marchés, et celui du livre ne coupe pas à la règle) sont de moins en moins drôles : les libraires le savent, qui tentent de faire se rencontrer, de plus en plus difficilement, un livre et son public, tout en se heurtant à la politique de surproduction des éditeurs et à l'accélération folle de la rotation des stocks. Même plus besoin de pilon : l'édition est devenue une centrifugeuse.. Si cette situation profite aux best-sellers ou aux produits de consommation courante qui bénéficient d'une forte médiatisation, elle est souvent cruelle pour les ouvrages plus rares, plus singuliers, qui ne trouvent plus ni l'espace approprié pour se faire connaître, ni le temps nécessaire pour affirmer leur existence en s'imposant peu à peu. Pourtant, conjuguant l'apport des nouvelles technologies et le savoir-faire séculaire des artisans du livre, des éditeurs indépendants multiplient les initiatives pour dépasser les limites traditionnelles de cet objet vers lequel convergent les talents des écrivains, des artistes (et même parfois des sportifs). Mais ils n'arrivent que rarement à trouver une diffusion satisfaisante. Le Comptoir, lui, voudrait rendre de l'espoir, donner un coup de pouce à ces publications et à leurs éditeurs, apporter une solution alternative au problème de la commercialisation, et donc de la mise à disposition, pour le public, de ces livres rares et singuliers qui méritent le détour ou la flânerie.

 


In vivo (la galerie et le premier étage de la librairie)

Mais qui dit " comptoir " sous-entend aussi la possibilité de s'installer, de musarder ou de papoter. Banc public des amoureux qui se bouquinent, le Comptoir n'est pas qu'une galerie virtuelle : c'est aussi un lieu de briques et de broc, avec de vrais murs et une porte grande ouverte à la découverte, à l'échange et au partage. Le siège d'activité du Comptoir est situé dans une belle maison ancienne, en plein cœur de Liège, en Neuvice, qui accueille les bureaux de la librairie virtuelle et offre au public cet espace de rencontres et d'animations littéraires ou artistiques dans le souci d'un joyeux éclectisme. L'endroit propose deux espaces d'exposition. La galerie au numéro 22 (à côté de la librairie), et un petit espace d'exposition au premier étage de la librairie.

 

Pour le Comptoir :
Damien Breucker

http://www.lecomptoir.be/boutique/

18:45 Écrit par Lpv dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |