18/04/2008

Pierre Desproges mort il y a 20 ans

P_1023
Merci à Barrigue : http://www.barrigue.ch/

09:20 Écrit par Lpv dans Dessin humour | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dessin, humour, desproges |  Facebook |

15/04/2008

Une histoire de tour

Pour une Église en devenir !

L'Église, après 21 siècles d'existence, est à un tournant de sont histoire. Enfermée dans sa tour d'ivoire, elle ne trouve plus la sortie.

Tel un haut parleur au sommet de son minaret, la voix de son "ayatollah" central trouve encore écho dans les médias (ceci n'est pas critique, n'y voyez que perception de la "visibilité"). Étant devenu pèlerin de l'infinitude et vagabond dans la réalité, j'ai pris définitivement distance avec cette partie de l'Église, nommée aussi Institution.

Mais (car il y a souvent des "mais")..., je suis dans l'impossibilité de prendre mes distances envers la personne de Jésus. En effet, Jésus, je le vois partout ! Petite précision : je le distingue particulièrement dans les quartier pauvres, voire "malfamés". Tandis que les personnes qui croient l'avoir "capturé" doivent se trouver également dans la tour d'ivoire.

Mon espoir, est de constater qu'il y a des clercs et laïcs qui prennent leurs responsabilités. Je pense qu'il ne faut pas avoir peur de percevoir cette Église s'écroulant petit à petit. La renaissance viendra avec des personnes qui lisent, vivent et pratiquent les Évangiles, si j'ose parler : à l'endroit. En d'autres termes, je prends le pari d'une espérance placée à l'intérieur d'une nouvelle ère chrétienne évolutive. Cependant, ma principale crainte peut se résumer de cette manière : que cette nouvelle Église, se caractérisant par une réelle ouverture, se renferme, elle encore, au-dedans d'une nouvelle tour d'ivoire...

18:32 Écrit par Lpv dans Religion | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

12/04/2008

A détruire d'urgence !

mosquito-2

En Europe, le répulsif "anti-jeunes" séduit ou inquiète   

 

 

 

Encourager ? Tolérer ? Interdire ? Les pouvoirs publics européens s'interrogent sur l'attitude à adopter face à l'installation de répulsifs "anti-jeunes", qui permettent d'éloigner les adolescents grâce à des ultrasons qu'eux seuls peuvent entendre. Alors que le Royaume-Uni fait preuve d'une grande tolérance, la France, la Belgique et les Pays-Bas critiquent le recours à de tels dispositifs, mais hésitent sur les modes de régulation. Selon le fabriquant, Compound Security Systems, quelque 5 000 appareils fonctionnent aujourd'hui dans le monde.

Tolérance britannique. Baptisé Mosquito ("moustique"), ce système a été mis au point par un ancien ingénieur britannique qui souhaitait mettre fin au harcèlement de sa fille par des jeunes gens. Plus de 3 500 boîtiers, vendus 495 livres la pièce (617 euros), ont été installés par des commerçants, la police, les municipalités, les opérateurs de trains, voire des particuliers, pour éviter les attroupements d'adolescents.Le développement de ce répulsif a provoqué une vive polémique en février. Le commissaire à l'enfance, Al Aynsley-Green, a demandé l'interdiction de ces boîtiers "qui diabolisent les adolescents, peuvent pénaliser des innocents et portent atteinte aux droits de l'homme". La ministre de l'intérieur, Jacqui Smith, a défendu cette initiative au nom du combat contre les comportements antisociaux : "Nous soutiendrons toujours ceux qui respectent la loi, au détriment des bandes de voyous", a-t-elle affirmé.

Enquête aux Pays-Bas. Quelque 300 Mosquito (900 euros pièce) sont installés dans une soixantaine de municipalités des Pays-Bas. Les villes de Rotterdam, Nimègue et Utrecht affirment que leur utilisation aurait fait baisser la délinquance.Au mois de février, des parlementaires ont interpellé le ministre de la jeunesse et de la famille, André Rouvoet. Ce dernier s'est interrogé sur la légalité d'une pratique qui pourrait contrevenir aux dispositions constitutionnelles sur le respect de la vie privée et de l'intégrité physique. Il a diligenté une enquête sur les avantages et les inconvénients du système, ainsi que sur ses effets éventuels sur la santé.

Pétition en Belgique. Un cas a défrayé la chronique en Belgique. Le gérant d'une banque d'Aywaille, en Wallonie, avait installé un Mosquito. Après des plaintes de parents dont les enfants souffraient de migraines, les autorités municipales ont ordonné l'enlèvement de l'appareil. Dans la foulée, des élus flamands d'Anvers ont envisagé l'installation de ces dispositifs avant d'y renoncer. De son côté, le ministre francophone de la jeunesse, Marc Tarabella, a demandé la saisine de la Commission européenne, conformément à la procédure "Ratex", qui permet de faire interdire un produit lorsque sa sécurité est douteuse. La Commission a fait savoir qu'elle n'entendait pas intervenir. Au niveau fédéral, le ministre de l'intérieur a estimé que ce type d'appareils n'offrait pas "une solution correcte". Territoires de la mémoire, une association qui lutte contre les exclusions, a lancé une pétition contre le Mosquito, qui a recueilli 10 000 signatures.

Critiques françaises. Le marché français reste balbutiant. Selon le fabricant, une quarantaine d'appareils seulement ont été vendus en France depuis le lancement de la version française, commercialisée sous le nom de Beethoven (905 euros l'unité). La plupart des clients seraient de petites copropriétés désireuses de limiter des nuisances dues à des groupes de jeunes gens. "Depuis qu'il y a eu des débats sur le sujet, nous avons beaucoup plus de demandes qu'auparavant", note un porte-parole de la compagnie anglaise.

Le gouvernement français a critiqué ce dispositif. "Je souhaite qu'il soit purement et simplement interdit, quelle que soit la forme juridique que cela prenne", a affirmé Roselyne Bachelot, ministre de la santé. Le ministère du logement a aussi condamné le recours à ce matériel. "Nous travaillons pour essayer de mesurer l'ampleur du phénomène et identifier les organismes qui auraient passé commande, mais le recensement est compliqué", explique l'entourage de la ministre, Christine Boutin, sans envisager pour l'instant une éventuelle réglementation.  Source : http://lemonde.fr/

 

 

17:29 Écrit par Lpv dans Nauséabond | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Un endroit très sympa à Liège

"The Senor Duck", est un petit café-restaurant installé dans un bâtiment du 17e siècle. Colombages, poutres et veille briques tracent l'esprit du lieu; cette "petite maison se compose de cinq étages suspendus les uns au dessus des autres dans une harmonie simple.

Une fois la porte franchie, vous découvrez l'espace bar; un comptoir accueillant vous propose une belle gamme de bières spéciales, de vins, thé, café et softs. Mais aussi quelques tapas pour les apéros qui s'allongent.

Quelques pas et vous voici confortablement installé au salon-bibliothèque. L'escalier du salon donne accès à la mezzanine : discrète et cosy, idéale pour les rendez-vous d'affaire ou les dîners en tête à tête.

Encore quelques marches et vous avez accès au resto : 12 places assises; la garantie d'un service personnalisé. Le resto du Duck est ouvert tous les jours à midi et, en soirée les vendredis et samedis.

Le Duck, c'est aussi des soirées à thèmes, des concerts tous les dimanches, une ambiance et une équipe de petits camarades au caractère bien trempé.

Audrey

The Senor Duck - 5, en Neuvice - 4000 LIEGE - 0485/91.44.21 

  

                                     

13:27 Écrit par Lpv dans Collaboration | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bar, resto, concert, cuisine |  Facebook |

09/04/2008

Coup de gueule aux...

Coup de gueule aux coups de gueules

Pèlerin de l'infinitude et vagabond dans la réalité, je crie haut et fort : STOP !

Ces deniers jours, nous assistons à la "slogantisation virtuelle" de la prochaine Parodie Olympique devant se dérouler malencontreusement au pays des rizières et de la sous-humanité.

Notre faculté de révolte et notre compassion a repris du service à l'occasion du voyage "organisé" de la petite flamme olympique. Car "petite", elle l'est devenue dès l'année de l'attribution des jeux à cet État.

Personnellement, cette balade organisée m'amuse beaucoup. (J'ai même rêvé d'un hélicoptère déversant sont chargement d'eau sur la petite flamme)  Cependant, ce triste spectacle (les "Jeux" de Pékin) me fait réfléchir sur notre manière d'agir. Il me semble que nous somme toujours au stade de l'autosatisfaction citoyenne. C'est cette autosatisfaction qui est dangereuse. Outre le fait du problème tibétain, il y a une bonne partie de la population chinoise qui fait face à un semblant d'existence.  Mais..., elle n'a pas de Dallai lama pou défendre sa reconnaissance à l'existence !

Mon coup de gueule, je le dédie à tous les révoltés de la société bien pensante ! Un chat doit accoucher d'un chat et non d'une souris...   La mondialisation capitaliste nous berce dans un "certain bien-être" en nous aveuglant. Enfermée à l'intérieur d'une "inconscience tranquille", la personne humaine s'est perdue en ce labyrinthe de l'existence. L'homme n'a de cesse à chercher des "solutions" à ses propres problèmes, et, parfois aux problèmes des autres. "Cours toujours mon lapin", suis-je tenté de dire.

La dualité entre conscience et inconscience fait que : l'homme par inconscience est tueur et par conscience bienfaiteur. Nous somme plongés dans la "solidarité du paraître".

17:52 Écrit par Lpv dans Être citoyen... | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/04/2008

1936 - 2008

08-04-08-hitler-chine-jeux-olympiques
Merci à Placide : http://www.leplacide.com/

10:32 Écrit par Lpv | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |