15/04/2008

Une histoire de tour

Pour une Église en devenir !

L'Église, après 21 siècles d'existence, est à un tournant de sont histoire. Enfermée dans sa tour d'ivoire, elle ne trouve plus la sortie.

Tel un haut parleur au sommet de son minaret, la voix de son "ayatollah" central trouve encore écho dans les médias (ceci n'est pas critique, n'y voyez que perception de la "visibilité"). Étant devenu pèlerin de l'infinitude et vagabond dans la réalité, j'ai pris définitivement distance avec cette partie de l'Église, nommée aussi Institution.

Mais (car il y a souvent des "mais")..., je suis dans l'impossibilité de prendre mes distances envers la personne de Jésus. En effet, Jésus, je le vois partout ! Petite précision : je le distingue particulièrement dans les quartier pauvres, voire "malfamés". Tandis que les personnes qui croient l'avoir "capturé" doivent se trouver également dans la tour d'ivoire.

Mon espoir, est de constater qu'il y a des clercs et laïcs qui prennent leurs responsabilités. Je pense qu'il ne faut pas avoir peur de percevoir cette Église s'écroulant petit à petit. La renaissance viendra avec des personnes qui lisent, vivent et pratiquent les Évangiles, si j'ose parler : à l'endroit. En d'autres termes, je prends le pari d'une espérance placée à l'intérieur d'une nouvelle ère chrétienne évolutive. Cependant, ma principale crainte peut se résumer de cette manière : que cette nouvelle Église, se caractérisant par une réelle ouverture, se renferme, elle encore, au-dedans d'une nouvelle tour d'ivoire...

18:32 Écrit par Lpv dans Religion | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Je te rejoins en partie , dans la parte espérance ... mais j'avoue avoir été déçue de l'élection de Benoit XVI alors qu'il y aurait pu y avoir même dans le cadre de l'institution un homme comme le cardinal Martini qui souhaitait prendre à bras le cors les grandes questions sur lesquelles l'institution se tient encore crispée : divorce , mariage des prêtres etc ... tu sais bien lesquelles !
"quand les hommes vivront d'amour ....il n'y aura plus de frontièes ... mais nous nou serons morts mon frère ! "

Écrit par : NicoleA | 10/05/2008

Les commentaires sont fermés.