06/03/2008

Je porte plaindre...

Je  porte plaindre, oui vous avez bien lu, je porte plaindre !Mes éditos ressemblent rarement à des éditos, ils sont des billets d’humour cynique, et bien tant mieux, ça me convient. Faites l’expérience un jour, allez dans un bistrot que vous ne connaissez pas, choisissez le bien, n’optez pas pour un de ces endroits où l’on fait tout pour dissuader le client de s’installer au comptoir, orientez-vous plutôt vers un débit de boisson où la clientèle s’installe volontiers au coin du zinc.Entrez, installez-vous à un table proche et tendez l’oreille… Si vous avez un bon instinct vous n’attendrez pas longtemps, vous allez entendre toutes sortes de réclamations sur des sujets aussi divers que la politique, le pouvoir d’achat, l’injustice flagrante dont nous sommes l’objet,… Mais si d’aventure vous croyez pouvoir entendre l’embryon d’une solution vraiment transcendante, vous risquez d’attendre longtemps.

Nous avons presque tous un jour ou l’autre plus ou moins refait le monde, c’est humain, c’est même parfois très sain de s’échapper quelques instants de cette réalité encombrante. Mais il faut avouer, et je ne citerai pas de noms, qu’il y a des gens pour qui c’est une véritable passion à laquelle ils s’adonnent sans compter. Il va de soi que chacun fait ce qu’il veut de sa vie, loin de moi l’idée de juger, de critiquer, ni même de montrer du doigt….Je me pose une question, que je vous invite à vous poser lorsque vous aurez un peu le temps et que vous vous ennuierez. Qu’adviendrait-il si toute cette énergie était investie à construire concrètement une situation qui pourrait faire évoluer le schmilblick. Tout le monde -ou à peu près- connaît l’adage « change toi et le monde changera », et si cette phrase sortie tout droit de la sagesse populaire disait vrai ?Et bien, je crois que l’espèce humaine ferait tout le contraire de manière encore plus flagrante ? Je crois que l’espèce humaine est attachée à ses pathologies. Je crois que cette phrase dit la vérité, je crois que la seule chose que l’on puisse changer dans ce bas monde, c’est nous-mêmes. Est-ce que cela peut changer le monde ?Et bien oui. Je n’épiloguerai pas longuement sur le sujet, il est tellement vaste que je le desservirais au lieu de le servir.

Mais…, je voudrais tout de même profiter de cette colonne pour vous dire à qu’elle point la race humaine me pose foncièrement problème. Premièrement, j’en fais partie et je n’en suis pas fier, ensuite, je m’efforce dans la vie de tous les jours de cultiver le plus possible l’amour le plus inconditionnel qu’il m’est possible de vivre sincèrement, mais il y a des jours où c’est plus facile que d’autres.Au hasard, une manifestation, ce troupeau humain uni sous une même bannière, la protestation. Eh bien, vous n’êtes pas  choqués qu’il faille la protestation pour réunir les gens. C’est une des dix constantes dans la propagande de guerre, il faut un ennemi commun. Nous devenons frères face à l’ennemi, mais une fois l’ennemi vaincu, nous redevenons des rivaux qui n’hésiteront pas à se marcher sur la tête si c’est pour le service de nous-mêmes. Tout ceci est grossier et un peu caricatural, mais comment parler autrement du dénominateur commun unissant entre eux les humains : « la stupidité » ! Source : Braloup  pi-r-2@hotmail.com. 

11:17 Écrit par Lpv dans Collaboration | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.