02/07/2007

Partir ou revenir (suite)

Notre « bonne société » est donc atteinte du cancer nommé : capitalisme.  Outre les conséquences pour la « sous-humanité » (en opposition avec la « sur-humanité »), les prémices de la maladie également appelée « le tout aux profits » ont atteint la chair et les entrailles de la nommée Terre.   Et pourtant…

Rappelons une fois de plus que c’est l’activité humaine qui a provoquée cet état irrémédiable. 

En blessant la Terre, je blesse l’homme ! 

Dans ce cas il  n’y a pas de carrossier pour réparer la partie froissée : nous pouvons affirmer que la Terre est « immatérielle », en un sens ; en effet elle est le patrimoine des patrimoines.

L’homme connaît cet état de fait et, pour autant, il ne l’accepte pas dans sa globalité.

Connaître la maladie est une chose, l’accepter en est une autre…  Ne sommes nous pas devenus simplement « schizophrènes par défaut » ?

 

a+Lpv

 

15:49 Écrit par Lpv dans Être citoyen... | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.