25/05/2007

Syntax Error

Monsieur, Madame,

 

Il y a un mois, j'ai changé ma version Chirac 2.0 par la version Sarkozy 1.0 et j'ai noté que le programme a lancé une application inattendue appelée maintenant_vous_allez_vraiment_en_chier 1.0 qui a considérablement réduit les performances de mon processeur. Dans la notice, cette application n'était pourtant pas mentionnée. De plus, Sarkozy 1.0 s'installe dans tous les autres programmes et se lance automatiquement lors de n'importe quelle application, parasitant l'exécution de celles-ci.

Des applications telles que liberté-d-expression 8.9 ou > vivre-ensemble 3.2 ne fonctionnent plus.

De plus, des programmes occultes  (virus?) nommés Folie Furieuse 11.5, démagogie 7.0 et Autoritarisme 9.5 se lancent de temps en temps et soit plantent le système, soit font que Sarkozy 1.0 devient complètement incontrôlable. Je n'arrive pas à désinstaller ce programme ce qui est très embêtant, surtout pour exécuter l'application joie_de_vivre 8.2. Par exemple, la commande : /service_public.exe ne fonctionne plus.

D'autres utilisateurs de Sarkozy 1.0 m'ont fait part de l'existence d'applications telles que t'as_tes_papiers 6.0 et allez_zou_charter_bamako version 3.4 liée à l'utilisation de Sarkozy 1.0 sur certains processeurs.

J'envisage de revenir à la version Chirac 2.0 que j'avais avant, mais cela à l'air très compliqué. Que faire ?

Un utilisateur démoralisé.

 

Réponse : Cher Monsieur,

Votre plainte est très fréquente chez les utilisateurs de Sarkozy 1.0, mais elle est due le plus souvent à une erreur de conception de base.

Beaucoup d'utilisateurs passent de leur version Chirac 2.0 à Sarkozy1.0 en pensant que Sarkozy 1.0 n'est qu'un programme d'utilitaires et de divertissement.

Cependant, Sarkozy 1.0 est bien plus que cela, il s'agit d'un SYSTEME D'EXPLOITATION COMPLET conçu pour gérer TOUTES  vos applications.

Il est entendu que le retour à Chirac 2.0 est impossible. Deux options s'offrent à vous :- Vous décidez de conserver Sarkozy 1.0, et vous attendez 5 ans normalement, avant de changer pour un système d'exploitation plus satisfaisant et performant. Pour ce qui concerne les  programmes Démagogie 7.0 ou Autoritarisme 9.5, ce sont des programmes d'ancienne génération utilisés sous NB ou Vichy.1940, qui aujourd'hui connaissent des problèmes de compatibilité.

Des mises à jour de République_Française bientôt téléchargeables devraient permettre de résoudre le problème. Evitez d'utiliser les touches Echap et Suppr trop souvent sous Sarkozy1.0, vous risquez de lancer des applications néfastes comme C:/coup_de_matraque_dans_la_gueule.exe ou C:/prison_ferme.exe. Il vous faudra de plus lancer manuellement la commande C:/allô-c-est-pour-dénoncer.exe ou manifestation_de_soutien-ump.exe > pour rendre le système stable.

ATTENTION : Il va sans dire que les déceptions lors de l'utilisation de votre outil vont être nombreuses.- L'autre solution est une restauration du système. Il vous faudra assez simplement télécharger le patch J'avais_pourtant_voter_Royal 1.1 pour récupérer l'ensemble des fonctionnalités de votre ordinateur et en augmenter les performances.

Cordialement, e SAV informatique.

Source : http://www.romannramshorn.book.fr/



11:58 Écrit par Lpv dans Naboléon 1er | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

24/05/2007

Le pouvoir...

1148574394

Merci à Romann : http://www.romannramshorn.book.fr/

11:57 Écrit par Lpv dans Photo | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : photo, pouvoir, peur, ideologiel |  Facebook |

19/05/2007

Le petit chaperon rouge...

11762710

Source : http://www.humour.com/

18:43 Écrit par Lpv dans Photo humour | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : photo, humour |  Facebook |

Le traître magnifique

Bernard Kouchner, traître magnifique

MOUTON,OLIVIER samedi 19 mai 2007, 09:27

Sa nomination au gouvernement Fillon comme ministre des Affaires étrangères est un tournant. Il incarne "ouverture" et "trahison". Un coup de maître de Sarkozy et un événement passionnément commenté, jusqu'en Belgique..

I l est l'incarnation suprême de l'ouverture voulue par le nouveau président français Nicolas Sarkozy. « Beau coup », se réjouissent les partisans de l'UMP. « Trahison », dénoncent les socialistes. Avec effet immédiat : « Il s'est exclu lui-même du PS », a annoncé son premier secrétaire, François Hollande. Bernard Kouchner réalise le rêve de sa vie : à bientôt 68 ans, il débarque au Quai d'Orsay pour prendre en main les Affaires étrangères de sa République. Il va y défendre ses idéaux. Mais pour y arriver, il a retourné sa veste.

Cet éternel candidat d'ouverture ultrapopulaire, un temps candidat à la présidentielle de 2007 avant de se ranger derrière la bannière Royal, a pourtant vilipendé le camp qu'il vient de rejoindre.

C'était en avril. Nicolas Sarkozy venait d'évoquer le caractère inné de la délinquance et de la pédophilie. « C'est une pente très dangereuse et surprenante, rétorquait Kouchner. Je ne soupçonne pas Nicolas Sarkozy de croire tout ce qu'il dit, heureusement. Mais c'est très dangereux, voire irresponsable. » Jusqu'à évoquer un homme « qui n'éprouve aucune honte à pêcher dans les eaux de l'extrême droite. »

Une surprise, alors, ce ralliement ? Pas vraiment. L'ancien secrétaire d'Etat à l'Action humanitaire et ex-ministre de la Santé peut être opportuniste quand il s'agit de servir ses idées. D'autant que le parti de son coeur n'a jamais donné suite à ses ambitions. Un PS qu'il critiquait souvent, parlant d'une gauche contenant « beaucoup d'archaïsmes ». Le 22 décembre 2006, il évoquait même une éventuelle participation à une équipe Sarkozy. Pour autant que ce soit « un gouvernement d'union nationale, dépassant les clivages habituels, une vraie équipe de France ». Ajoutant : « Il faut passer un cap difficile de cinq à dix ans, pour que notre pays retrouve son rang. » L'annonce d'une rupture sarkozienne a finalement séduit ce réformateur invétéré. La perspective de façonner le monde, aussi, même s'il s'agit d'un domaine réservé du chef de l'Etat. Il y a des complémentarités entre les deux hommes : fascination pour le devoir d'ingérence, atlantisme affirmé, conviction européenne... Même fascination pour le pouvoir des médias, aussi. Restent des divergences claires, notamment au sujet de la Turquie ou, dans un autre domaine, les équilibres au sein du couple prévention- sécurité... Bernard Kouchner a tranché. Ses anciens amis le brocardent. « On ne devient pas

socialiste avec François Mitterrand pour devenir sarkozyste avec Nicolas Sarkozy », grince François Hollande. « Il prend un risque face à son histoire », mettait en garde, dans Libération, le député vert Daniel Cohn-Bendit, un proche. « Kouchner a montré un atlantisme à géométrie variable, disait Rony Brauman, son successeur à la tête de Médecins sans frontières. Cette inconstance est préoccupante. » En Belgique, parmi ses anciens frères d'armes humanitaires passés à la politique, sa nomination fait jaser. « Je le déteste, c'est un opportuniste, s'exclame Pierre Galand, sénateur PS, longtemps président du Centre national de coopération au développement. Et je suis opposé depuis le début au principe de devoir d'ingérence. Cela va à l'encontre du droit humanitaire né de la Seconde Guerre mondiale. Il défend une conception atlantiste et néolibérale, celle qui a mené à la guerre contre l'Irak. » « C'est une grosse déception de voir Kouchner se mettre au service du domaine réservé du président Sarkozy, regrette Philippe Mahoux, sénateur PS et ancien de Médecins sans frontières. Ce n'est pas très glorieux. J'imagine mal que l'on puisse être de gauche et se mettre

au service d'un tel personnage. Les valeurs sont incompatibles. Et je n'ai pas la même vision que lui du devoir d'ingérence : à mes yeux, cela doit permettre d'aider les populations. » Au MR, le ton est fort différent. « Je me souviens que dans le premier article du Soir, quand j'ai commencé à faire de la politique en 1995, on m'avait baptisé le Kouchner belge », sourit Alain Destexhe, sénateur MR, ancien de MSF. Plus sérieusement : « C'est une bonne chose, pour lui comme pour la France. Leur politique étrangère devrait devenir moins cynique. Il va s'engager dans des domaines importants : l'Europe, mais aussi le Soudan. » « C'est plutôt une très bonne nouvelle, enchaîne le CDH Georges Dallemagne, ancien de MSF. J'espère que ce n'est pas seulement un coup tactique de Sarkozy avant les législatives. Kouchner a un parler vrai, des idées claires, il connaît bien la politique internationale. C'est un Européen convaincu, atlantiste par pragmatisme. Quant au devoir d'ingérence, je suis très attentif à ce principe. Nous devons regarder les crises pour les résoudre sans nous soucier du droit ni de la distance. Lui, il va faire quelque chose pour le Darfour. » Au fond de leurs yeux à tous, un rêve : arriver un jour au même stade que lui.   Source : http://www.lesoir.be/

10:56 Écrit par Lpv dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : politique, france, debauchage, s ego |  Facebook |

Le jour de gloire est (enfin) arrivé

P_789

Merci à Barrigue : http://www.barrigue.ch/

09:40 Écrit par Lpv dans Naboléon 1er | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : naboleon, france |  Facebook |

15/05/2007

Il y a déjà 20 ans...

13187558_p

Merci à sarkozix : http://sarkozix.canalblog.com/

18:48 Écrit par Lpv dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

12/05/2007

J'adore !

Hpim1326

Merci à : http://www.humour.com/

15:15 Écrit par Lpv dans Photo | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : photo, nature, utilite |  Facebook |

11/05/2007

W sans son toutou...

blair

Merci à Chappatte : http://www.globecartoon.com/

16:55 Écrit par Lpv dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actualite, blair, politique, dessin, presse |  Facebook |

06/05/2007

France : Pompier un métier d'avenir !!!

... Président Sarkozy

18h34. Selon nos dernières estimations, Nicolas Sarkozy est le nouveau Président de la République française. Il devance assez nettement Ségolène Royal avec plus de 53% des votes.

Nicolas Sarkozy Président n'est pas vraiment une surprise si l'on regarde la dernière ligne de cette campagne présidentielle qui n'aura jamais autant passionné les foules françaises et... belges. Le candidat de l'UMP avait pourtant lancé le sprint de loin, de très loin même puisque dès 2003 il avouait penser au poste de Président "pas uniquement en se rasant". En face, le Parti Socialiste connaissait une crise interne après l'échec sévère de Lionel Jospin en 2002. Les sympathisants socialistes allaient alors mettre en avant Ségolène Royal plébiscitée au sein de son parti. Mais pas par tous... Un choix qui ne va pas s'avérer payant.

Des cris de joie ont éclaté dimanche vers 18H15 parmi les partisans de Nicolas Sarkozy, alors que des informations non confirmées officiellement circulaient au sein de son parti sur une victoire du candidat de droite à la présidentielle française, a-t-on constaté.  Source : http://lalibre.be/

 

sarkozyfranceflammeik0

Source : ???

18:57 Écrit par Lpv dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : actualite, france |  Facebook |