17/02/2007

Il en fera une fois de plus à sa (tête)

Vote symbolique de la chambre des représentants contre l'envoi de renforts en Irak 

 

 

La Chambre des représentants, à majorité démocrate, s'est exprimée vendredi 16 février contre l'envoi de renforts militaires américains en Irak, défendu par le président républicain George W. Bush. Votée après trois jours de débat, la résolution adoptée par 246 voix contre 182 n'est toutefois pas contraignante pour le président américain, qui compte envoyer 21 500 militaires en renfort afin de stabiliser l'Irak, près de quatre ans après le début de l'intervention militaire américaine.

Dix-sept des 201 élus républicains se sont joints à la quasi-totalité des 233 démocrates pour faire passer cette résolution. Un symbole de l'isolement croissant du président américain sur le dossier de la guerre en Irak.

Les défenseurs de ce texte espèrent que, malgré son caractère non contraignant, sa portée symbolique amènera le président à revoir ses projets et à commencer le rapatriement des militaires américains déployés en Irak. "L'adoption de cette législation va indiquer un changement de direction en Irak, qui mènera à la fin des combats et au retour de nos soldats", a déclaré la présidente de la Chambre, la démocrate Nancy Pelosi.

LE BRAS DE FER CONTINUE

Après leur victoire symbolique vendredi, les démocrates souhaitent continuer à gêner le président. Samedi, le Sénat doit décider s'il se prononce sur la résolution de la chambre des représentants. L'enlisement des débats à la chambre haute l'avait poussée à laisser la priorité du vote à la chambre basse, contrairement à l'habitude en matière de politique étrangère.

Si la Maison blanche paraissait résignée au vote de défiance vendredi, le président Bush s'apprête à en combattre toutes les éventuelles conséquences sur le financement de la guerre, seul réel levier d'action pour le Congrès.

"Bientôt, le Congrès aura l'occasion de manifester son soutien aux troupes en Irak en approuvant les fonds requis par le président et sur lesquels comptent nos hommes et nos femmes engagés au combat", a rappelé Tony Snow, le porte-parole de Bush. Les dirigeants démocrates se sont engagés à ne pas réduire les fonds des forces américaines à l'étranger mais ils souhaitent attacher des conditions à ce financement, afin de contraindre Bush à renoncer à tout renforcement des effectifs.

Le "vote de défiance" de vendredi "pose les bases d'un affrontement encore plus sévère et lourd de conséquences", entre le Congrès et le président, prédit le New York TimesSource : http://lemonde.fr/

10:20 Écrit par Lpv dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actualite, presse, w, usa, irak |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.