03/08/2006

Réparer les dégâts ?

Merci à Philippe Tastet : http://www.philippetastet.com/

 

Je l'ai souligné dans un post précédent : "Il y a une différence entre se défendre et anéantir un pays".  Depuis, les bombes n'ont eu de cesse de tomber sur des civils, qui, lorsqu'ils savent se relever ne peuvent que constater les "dégâts".  Le plus incompréhensible pour moi est de penser que le peuple qui a connu la Shoa extermine tout sur son passage !  La voie diplomatique sera sans doute utilisée quand il n'y aura plus rien à détruire.   Tant que j'y suis : l'état d'Israël va-t-il réparer les crimes de guerre commis ?   

a+ Lpv

 

Source : http://www.lesoir.be/

12:08 Écrit par Lpv dans Dessin actualité | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Bien écrit mais qui empêche de rejeter les criminels à la mer ?

Écrit par : élections 2006 | 03/08/2006

les temps changent certains ont la mémoire courte !
de victime on aime semble t-il passer à autre chose ...............et on oubli très vite ce qu'on a vécu . c'est tellement plus confortable d'être le seigneur de la guerre .
en guise de réponse à ceux qui avancent avec des chars en ce moment .
petit flash back en forme de courte nouvelle

C’est une aurore de travailleur , le ciel lave son voile gris dans la mer qui bave ses moutons de brise d’hiver .
Il y a un petit point rouge qui vacille à l’horizon . C’est un gros chalutier . Les chaluts sont remontés , on a l’impression qu’il donne de gros coups d’épaule dans la vague soulevant des gerbes d’écume de rage . On entend même les han du moteur .
Dans le cockpit le patron tient la barre, le mégot au coin de la bouche . Le matelot sirote un quart de rouge .
En bas un petit groupe d’homme aux yeux de gibier , la barbe creuse encore plus la maigreur des trais . Ils ne disent rien ils attendent l’hallali.
C’est un groupe de juif que le breton sauve de la griffe de barbelé et de mirador de l’allemand .Sur le pont une vigie vient de se saisir des jumelles , elle fait un geste au patron qui pousse les gaz . En bas c’est l’affolement on a compris .
Erwan descend , il hurle en breton en faisant signe aux hommes
Le groupe plonge dans un coffre à poisson L’odeur est pestilentielle , la trappe se referme , ils étouffent , ils faut tenir .
La vedette allemande est bien plus rapide que le chalutier elle a tôt fait de le rattraper . La mitrailleuse lourde se braque sur le cockpit .
Fanch le patron stoppe les gaz .
Trois hommes le pistolet mitrailleur à la hanche sautent sur le pont . Salut hitlérien, auquel le patron ne répond pas . La fouille en règle commence
Vous pas de juif , ? crache un des soldats .
Juif ? c’est quoi ? goguenarde le patron .
La fouille dure depuis trois quart d’heure au moins , rien . Erwan regarde interrogateur le patron . Il paraît étonné .
Enfin la vedette s’écarte comme a regret .
Le matelot fonce dans la soute , il ouvre la trappe . Il manque une paire d’yeux à l’appel .
Il s’appelait Eli . Il était tuberculeux . Pour ne pas tousser il s’est enfourné un mouchoir dans la bouche .Il est mort . Fanch fait le signe de croix . Les bretons sont chrétiens .




Écrit par : alceste | 05/08/2006

Les commentaires sont fermés.