29/03/2006

La souffrance capitalisée

La souffrance capitalisée

 

 

Sur cent enfants nés en deux mille, trente souffriront très certainement de malnutrition au cours de leurs cinq premières années, Vingt six ne seront pas immunisés contre les principales maladies de l’enfance, dix neuf n’auront pas accès à de l’eau potable,  quarante à des équipements d’assainissement convenable, et dix sept n’iront jamais à l’école.  Dans les pays en développement, un enfant sur quatre vit dans la misère, au sein de familles qui survivent avec un revenu quotidien inférieur à un dollar. 

La conséquence la plus terrible, c’est que onze millions (soit environ trente mille enfants par jour) meurent avant d’avoir atteint l’âge de cinq ans, le plus souvent de causes que l’on aurait pu éviter.  (Source Unicef ; rapport sur la petite enfance)

 

A la lecture de ces chiffres, une pensée me vient à l’esprit.

Nous connaissons les résultats et les raisons de cet inventaire macabre. Cependant, l’homme n’agit pas sur les conséquences, alors qu’il lui suffirait d’un peu de bonne volonté.  Heureusement, il existe quelques personnes qui se dévouent corps et âme. 

 

L’espèce humaine, devrait être… humaine, mais  beaucoup d’entre nous sont devenus des disques dur.  Le disque dur n’a pas de sentiments, par contre, pour les statistiques pas de problèmes !   

Des numéros, voilà ce que pour bon nombre d’administrations, l’espèce humaine est  devenue. 

Plus le nombre de victimes est important, meilleure sera la campagne de sensibilisation.  A leurs yeux, ce n’est plus l’état des victimes, ni  leurs conditions de vie qui importent, mais bien leur nombre.

Voici ce que la société bien pensante a réalisé : capitaliser la souffrance !

Or, elle  ne se capitalise pas, elle est vécue au quotidien par des centaines de millions d’humains. 

 

Sommes-nous devenus insensibles face aux enfants en état de complète déliquescence physique et psychologique ?

Je serais tenté de répondre par l’affirmative, se dit François.  Pendant que les États occidentaux, imprégnés de leur opulence, financent la course folle de l’espace…, ils laissent crever de misères d’autres  peuples.

Il y a bien les ONG et d’autres actions ; pourtant les racines du mal  ne seront que très rarement traitées.

 

Prochain post : Restaurer la responsabilité

11:01 Écrit par Lpv dans Être citoyen... | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

Commentaires

l'idéologie libérale Le constat pour moi c'est que Le constat pour moi c'est que l'idéologie libérale a échoué, cette vieille recette fait autant de victime qu'au 19 eme, même le OMG sont soumis a cette mascarade, en se servent que de 30ù des don dans la causse en 5 ans, le reste est placé ou serv. A l'achat de véhicule 4x4.

Merci de votre visite sur rebelion, je met un lien de votre site ou je trouve que se sont de vrai sujet bien réfléchie

Rebelle
a échoué, cette vieille recette fait autant de victime qu'au 19 eme, même le OMG sont soumis a cette mascarade, en se servent que de 30ù des don dans la causse en 5 ans, le reste est placé ou serv. A l'achat de véhicule 4x4.

Merci de votre visite sur rebelion, je met un lien de votre site ou je trouve que se sont de vrai sujet bien réfléchie

Rebelle

Écrit par : Rebedde | 29/03/2006

*** Bonjour pélerin
tu touches un point qui me vient souvent à l'esprit: la société ne devrait avoir comme souci que le bien-être de ses enfants... pendant qu'on laisse cerver tant de non-occidentaux, nos petits sont sensés passer 10 ou 11h de leur journée dans des crèches ou des écoles qui les plient directement aux réquisits de cette société... on est pas sortis de l'auberge... ce ne sera sans doute pas la génération suivante qui prônera l'amour et la dignité et s'engagera à les mettre en oeuvre...

Écrit par : gorgo | 30/03/2006

Lecture A lire : "L'humanité disparaitra, bon débarras" de Yves PACCALET chez ARTAUD.
Bravo pour ta note, tandis que la Bourse enfle, l'Humanité régresse à grands pas.

Écrit par : L'Oeil Vagabond | 30/03/2006

oui et... dans quel état laisserons-nous la Terre à nos enfants ????

Écrit par : javafred | 30/03/2006

OK bonjour,
je suis bien d'accord avec vous. Les gens, maintenant préfèrent avoir bonne conscience en donnant dix euros par internet ou téléphone à des ONG ou autres associations bien "pensantes" que de s'occuper de leur voisin de pallier. Si tout les disques durs devenaient des disques de musique du coeur, acceptaient de regarder autour d'eux, le cercle de tous ces regards couvrirait alors le monde entier.
hélas, nous en sommes loin...

Écrit par : Anna Thème | 31/03/2006

Encore moi Anna thème dit que Nous sommes loin de ....Moi je dis que .....grace a internet ..nous avons l'opportunité de faire passer des messages à la vitesse de presque la Lumière .....PROFITONS -en ! Surtout Ne jamais baissé les bras ...et toujour spenser que la Réussite est dans l'UNION . Si tous les Internots concernés par Tout et Différentes mobilisations se prennent en main et font passer leurs MESSAGES avec OBstination ....On arrivera a TOUCHER et peut-être a faire Evoluer ....les autres !
ESPOIR ....Jamais dans le NOIR .
Bravo a ce Blog ....aux sujets Ambitieux .Je le Note !
@+++

Écrit par : wira | 04/04/2006

réponse bien sûr, les messages passent par internet à la vitesse, ou presque de la lumière, mais c'est -encore- du virtuel!! le voisin de pallier, lui est là, bien vivant, tout proche. Je crois que c'est en agissant près de chez soi, pas en agitant des foultitude d'idées par internet et en braillant à qui mieux mieux, que le monde avancera. Je crois plus à l'action individuelle, vers ses voisins, avec, comme je le disais des cercles concentriques mais qui s'étalent vers l'extérieur, comme lorsqu'on jette ...un pavé dans la mare.
mais malgré tout, vive la liberté d'expression, et je viens moi aussi agiter mes idées sur internet !
comme quoi, fais ce que je dis, pas ce que je fais!!

Écrit par : anna Thème | 05/04/2006

Les commentaires sont fermés.