15/03/2006

Savoir donner

 

Savoir donner  

 

 

Nous avons la particularité de donner (parfois) notre « excédent à la consommation » ; en soi c’est déjà positif.

L’homme confond régulièrement aumône et  savoir donner  sans contrepartie !

Donner l’aumône est pour François de « l’auto-auréolations », ce qui logiquement pose question.

 

Bien souvent, je repense à la parabole de la petite veuve passant dans le fond du Temple, et, qui, au moment de la collecte, laisse échapper de sa main remplie d’humanité, trois petites piécettes, au nez et à la barbe de tous ces notables avachis au premier rang, et qui, eux, ne se sont pas privés de laisser tomber de leurs bourses bien garnies, quelques sous sonnant ; et ce, dans un souci de bien paraître.  Cette parabole, s’exclame François, je l’adore ; après, la « messe » est dite !

 

Donner de l’argent pour beaucoup d'entre nous, correspond à un « rachat de conscience ». 

Même s’il est nécessaire d’abandonner une partie de son argent, cet acte demeure parmi les plus faciles.

L’évolution personnelle de chaque être nous montre qu’il y a beaucoup de possibilités de donner. 

Offrir son savoir, son amour, ses préoccupations, sa joie, sa détresse, l’espérance ; en résumé la  gratuité de la vie.

 

Donner gratuitement, quelle évidence pensait François dans sa prime jeunesse. 

Quelques années plus tard, il s’aperçut que, en donnant, il espérait secrètement un retour, une reconnaissance, …

Le temps des épreuves approchant, il découvre un autre monde.  C’est pour lui  le début de la perte d’amis proches, le temps des échecs, des blessures (physiques et affectives), en résumé le dur apprentissage de la vie… une spirale infernale.

 

Actuellement, François pense que sa liberté réside dans l’acceptation de donner sans retour.  Ainsi, sa liberté rend le receveur… libre…

14:36 Écrit par Lpv dans Être citoyen... | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Donner... Donner la vie…
à un enfant, à un sentiment, à une union, à une peinture, à une phrase, à un roman, à une fresque, à une idée, à un projet, à une folie, à la vie…

Donner la mort…
à l’ennui, à l’envie, à la mélancolie, à la soumission, à la rancune, à la fourberie, à l’orgueil, à l’ingratitude, à l’imperfection, à l’inaction, à une mort…

Écrit par : Lisa | 15/03/2006

Bonjour M'sieur... Je suis venue te lire et te faire un gros bisou
Les mots sont une vie indépendante de notre raison. Jouer avec eux nous révèle un monde étrange qui pourtant est le nôtre.
Je te souhaite une merveilleuse fin de semaine

Écrit par : Chadou | 17/03/2006

raison Ah ! Ah ! Ah ! Je me permet de rire car j'ai l'habitude de donner, (sans qu'on me demande, sinon je me sens attaquée dans ma bulle et je me ferme illico !) et c'est vrai que j'ai dit à ma soeur une fois : Avec cette offrande tout de même, si mes emmerd...ne s'arrangent pas !...Je n'ai pas dû donner assez...Mes embrouilles ont continué... Ces propos sont peut-être desinvoltes, non ?!

Écrit par : coco | 24/03/2006

Les commentaires sont fermés.