28/02/2006

Le chaos de...

Le chaos (K.O.) de la confiance

 

 

 

Dans le dictionnaire, espérance est synonyme de confiance, François préfère nuancer.

Il n’est pas possible d’avoir une confiance absolue en l’homme, et pour cause, il n’est que homme…, et par conséquent il est vulnérable.

 

« Tu es poussière et retourneras en poussière »

Cette phrase est la même pour l’homme dénudé crevant de faim que pour celui mourant étouffé par son égoïsme.

 

François n’a plus confiance en quoi et qui que ce soit. L’espérance rend la vie plus dynamique.  En ayant simplement confiance, l’homme n'a plus qu’à « pantoufler » dans son fauteuil en regardant une série B américaine.

L’espérance suscite l’action, engendrant ainsi un sens à donner à l’existence.

Or, il est primordial pour l’homme de retrouver du sens à donner à sa vie.  Dans le cas contraire, ne parlons plus de vie, parlons de gâchis.

 

Un jour, François regardait à la télévision un reportage sur la catastrophe de Bhopâl en INDE. Il lui a fallu une bonne semaine pour s’en remettre.  

La folie de l’homme s’arrêtera-t-elle un jour ?  Il conçoit bien que non. Tout juste peut-il espérer que la folie        s’amoindrisse en voyant les conséquences directes, non plus sur le Tiers Monde mais bien en Occident.

Les apprentis sorciers verront leur chaudron magique devenir incontrôlable.  La formule « produire consommer crever profits » à encore de beaux jours devant elle, ne nous leurrons pas.

 

Surtout ne désespérerons  pas, la confiance a foutu le camp, mais il nous reste des raisons d’espérer.  L’homme a la capacité de changer, il faut juste…qu’il le veuille.  Le problème est bien là.  Pourquoi vouloir quelque chose qui me rendrait moins riche, et surtout rendrait ma vie moins confortable.  Alors pourquoi travailler tant ?  Cela permet à la machine économique de  tourner.  Produire et vendre le plus possible, et ce à n’importe quelle condition.

 

Richesse et confort vont de paire, se dit l’homme des temps modernes. 

Pour François, tout cela ne s’acquiert pas moyennant argent ou autre compensation.

La richesse se trouve dans la disponibilité à écouter, et, dans le fait d’être conscient que  je ne suis pas « seul au monde », les autres existent en ayant le même droit de vivre ! 

16:55 Écrit par Lpv dans Être citoyen... | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Avoir et faire confiance Je me demande s'il ne faut pas faire une différence importante entre faire confiance et avoir confiance.
Tu as beau dire n'avoir confiance en personne, tu fais confiance dans le conducteur du bus, dans ton boulanger, etc. Et où est-ce que cela s'arrête ?

Écrit par : le siguephile | 02/03/2006

Confiance J'ai fais une distinction entre espérance et confiance pour la raison suivante : La confiance implique la notion d'absolu.
Je ne peux donc pas invoqué celle-ci dans les rapports humains...

Amicalement

Écrit par : Le pèlerin vagabond | 02/03/2006

Il faut du courage Pour avoir confiance, pour s'abandonner à quelqu'un, à un système, à Dieu. C'est un question qui me touche personnellement car souvent je me dis que je ferai bien mieux de faire plus confiance...à tout, à la vie en fait.
En tout cas, merci pour ta confiance, je te l'ai déjà dit :-)
Malika

Écrit par : Malika | 02/03/2006

le confiance oui le confiance , vous voulez dire sentire la paix vers quelqu'un ou quelque chose ou soi-méme, cela depend de notre proche de la vie pour en avoir confiance.
vsitez http://groups.google.ae/group/un-monde-abstrait
il y a des sujet de ce genre

Écrit par : ararsi | 28/03/2006

Les commentaires sont fermés.