10/02/2006

Avons nous peur de partager ?

 

Que de fois nous entendons dans les médias parler de : mondialisation, marché global…  La science économique est devenue une religion universelle « d’intérêts publics ».

Une alternative à ce système est apparue : l’altermondialisation, cette dernière est composée de personnes venant de tous les continents avec des cultures très différentes.  Sans rentrer dans les détails, nous pouvons affirmer que le but recherché est une fraternité mondialiste.  Le point commun entre ce mouvement et le message de Jésus est une volonté de vie et partage fraternel.  C’est à partir de ce point commun que nous pouvons également dire que Jésus était altermondialiste deux mille ans avant ce courant.  A partir de ce constat, les chrétiens du monde doivent résolument prendre position.  Il ne s’agit pas de créer une révolution, mais… une évolution passant de l’humanité à la fraternité. 

 

En ce début de troisième millénaire allons-nous  continuer d’être chrétien à temps partiel ?  Pour être honnête il faut séparer les chrétiens occidentaux des autres (pas par racisme), les préoccupations quotidiennes ne sont pas les mêmes pour tout le monde.  Pour les occidentaux, tant que leur principale occupation est de bien paraître, il y a de fortes chances que cela ne change pas.  Par contre, les pays émergents exercent presque un temps plein, ces peuples partagent même les miettes !   Ce qui est édifiant, c’est leur vie spirituelle, ils remercient  Dieu quotidiennement, pendant que nous (occidentaux), ne savons même plus dire merci.  Notre ami François, lorsqu’il a foulé le sol d’Afrique pour la première fois, s’est rendu compte que nous avons bien le même Dieu, mais nous vivons dans deux mondes différents.  Le monde le plus riche matériellement n’est pas le plus riche spirituellement.  

 

Depuis la crucifixion de Jésus nous savons que pour édifier un monde plus juste, Dieu a besoin des hommes.  Jésus n’a pas hésité à proclamer le choix préférentiel pour les pauvres.  Il n’y a donc pas de raison d’avoir peur de s’engager dans la même voie… Mais

l’homme occidental se replie en se persuadant qu’il s’engage assez vis-à-vis de la pauvreté.  Cette attitude correspond à de l’embourgeoisement calculé.   

16:25 Écrit par Lpv dans Religion | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

Bonsoir Pélerin, Ce qui me gêne, c'est l'opposition entre la science économique et l'altermondialisation. Entre les gens d'ici, les gens de là ... Les temps plein, les vies creuses ... C'est un peu trop dichotomique, non?
Il existe aussi tout un courant de l'économie qui est équitable sans pour autant perdre la notion d'économie. Quand on visite l'asbl Terre, c'est ce qui frappe le plus, c'est l'insistance avec laquelle les ouvriers expliquent qu'ils sont d'abord une entreprise commerciale, avec l'obligation de faire du chiffre ... mais que ça peut se faire dans le respect des personnes qui y travaillent!

Écrit par : FC | 10/02/2006

Réflexion spontanée, pas réfléchie... Il faut toujours une opposition à tout système, et heureusement qu'il y a les alter-mondialistes.
Allons nous vers une dictature économique mondiale...sans doute !!
Je comprends ta comparaison avec Jésus, mais je pense qu'un musulman, un juif, un hindouiste trouvera le même corrolaire dans sa religion..
Il y a une bonne "morale" dans chaque "religion" c'est peut-être leur point commun, et c'est sans doute dans l'Amour que se "love" toute cette morale, mais bon, cela ne nourrit pas son homme comme on dit.
En fait, il faudrait simplement que l'homme retrouve son bon sens.
Je vais réfléchir à tout cela...super quand on réfléchit par blog interposés, on se rend pas compte mais on fait de l'alter-internet là.
Amicalement, Malika :-)

Écrit par : Malika | 11/02/2006

Bonjour et bravo ! des articles dynamiques et une vision énergique de la foi ! Avez-vous lu Ellul ?

Écrit par : Eric | 12/02/2006

Bonjour, Merci pour vos commentaires.

à FC : Les modèles de la science économique actuelle sont basés sur la propriété et le capital. Il est selon moi, impossible d'espérer l'altermondialisation sans remettre en cause ces deux points. Le commerce équitable est une voie qui mérite d'être encore mieux développée. En parlant des gens d'ici......, le terme est, il vrai dichotomique ; c'est la réalité de là bas.

à Malika : J'ai un profond respect pour les religions à conditions qu'elles favorisent le développement de la personne et non ses intérêts. Pour moi, la religion doit aider dans la découverte de son être.

salutations

Écrit par : Le pèlerin vagabond | 13/02/2006

je savait pas que vous étiez pêlerin ceci est bien mais on parle un peu trop de religion à mon goût.

Écrit par : jacque | 11/03/2006

Les commentaires sont fermés.