17/01/2006

Vive les criminels de la solidarité !!!

Le ministre DEWAEL voudrait réglementer l'humanisme qui se trouve en nous !

Quelle mouche l'a piqué ?  Peut-être est-il jaloux du ministre de l'intérieur Français ? 

Si tel est le cas, le pire est à craindre.

 

Ci-dessous un article de La libre Belgique de ce jour, et surtout  des adresses pour signer la pétition : "Solidaire donc criminel ? Non à la criminalisation de l'aide aux sans papiers !" 

 

Le pèlerin vagabond

 

 

 

Étrangers

Solidaires donc criminels? «Révoltant»
Annick Hovine

Mis en ligne le 17/01/2006
- - - - - - - - - - - 

Le CNCD-11.11.11, la Ligue des droits de l'homme,
le Mrax et «Point d'appui» lancent une pétition.
«Non à la criminalisation de l'aide aux sans-papiers.»

Dufrane

Apporter aide et assistance à des hommes, des femmes et des enfants sans titre de séjour valable sur le territoire belge, est-ce un délit? Pour le ministre VLD de l'Intérieur, Patrick Dewael, cela peut effectivement constituer une infraction (lire ci-dessous). Pour le secteur associatif, ces propos sont inacceptables...

Lundi, quatre associations -le CNCD-11.11.11, la Ligue des droits de l'homme, le Mrax (Mouvement contre le racisme, l'antisémitisme et la xénophobie) et «Point d'appui» (une ASBL de soutien aux sans-papiers)- ont lancé une pétition à l'adresse de Patrick Dewael. «Non à la criminalisation de l'aide aux sans-papiers!», s'indignent ces organisations non gouvernementales qui dénoncent «une intimidation révoltante» ainsi qu'un détournement inacceptable dans l'interprétation de la législation belge.

 

«Une injure»

«Les sans-papiers subissent souvent, dans notre pays, des conditions de vie très précaires. Venir en aide à ceux qui sont en mauvaise santé, qui ont faim et froid, est une obligation morale, humaniste», dit le texte de la pétition.

Criminaliser cet acte de solidarité en se basant sur les articles 77 et 77 bis de la loi de 1980 sur les étrangers -qui visent la traite et le trafic d'êtres humains- est contestable, argumentent les associations.

Associer l'aide légitime apportée par les citoyens et citoyennes de Belgique à de telles pratiques constitue une injure envers ces personnes solidaires des clandestins, poursuit la pétition. En outre, «s'attaquer au principe de la solidarité entre êtres humains est à nos yeux inadmissible et porteur de toutes les dérives. Menacer ouvertement des citoyens pour un pareil engagement constitue une faute démocratique que nous ne pouvons tolérer». Sans compter la tribune de récupération offerte à l'extrême droite (à Anvers, le Vlaams Belang a réagi au quart de tour...) qualifiée d' «irresponsable» à quelques mois des élections communales.

«Nous réaffirmons notre volonté de soutenir, aujourd'hui comme demain, et malgré les menaces de poursuites judiciaires, les hommes, femmes et enfants «sans-papiers» en Belgique, proclame la pétition. Nous sommes tous des criminels de la solidarité.»

 

Inquiétude, découragement

Pour les associations qui lancent cette pétition, le ministre Dewael peut être heureux: «Son effet d'annonce est passé, le doute a été distillé et l'intimidation voulue, réalisée.»

Stigmatiser une dynamique citoyenne en décernant un «label» de criminalité à des actes de solidarité aura pour effet (attendu) de susciter inquiétude et découragement de la part de leurs auteurs, disent les associations. «Si, de la sorte, ne fût-ce qu'une partie de ces citoyens trop zélés abdique, le couvercle pourra être remis sur une réalité que le gouvernement et son ministre de l'Intérieur s'emploient à cacher: la non-gestion des phénomènes migratoires.»

Les signataires de la pétition lancent aussi un appel à la réflexion et à l'action: «Il est plus que nécessaire de se poser les vraies questions, et de ne plus les envisager que sous un angle essentiellement sécuritaire.» Exemple: à quand la mise en place d'une réelle procédure de régularisation qui prévienne l'apparition de la clandestinité de masse dans le futur et qui offre une solution aux personnes victimes des errements des politiques passées -aujourd'hui en voie d'être réformées?

La pétition est disponible sur les sites suivants: Webwww.cncd.be, www.mrax.be, www.liguedh.be, www.pointdappui.be

© La Libre Belgique 2006

11:26 Écrit par Lpv | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.